Aller au contenu principal

Commentaire d’un commentaire… je ne pouvais me taire…

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/11/01/des-jeunes-fideles-a-l-islam_1784520_3246.html

À Frédéric Joignot. Auteur de ce "point de vue" visible à cette adresse :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/11/01/des-jeunes-fideles-a-l-islam_1784520_3246.html

C’est avec appréhension que j’ai cliqué sur l’article. Et pour cause…

Je commente cet article au fil de ma lecture.
Première vision : une photo qui se veut certainement représentative des jeunes musulmanes de France. Forcément voilées. Heureusement que celles-ci étudient. Moi, je ne le suis pas, voilée. (Je n’ai pas d’oeillère non plus) Et je m’attache pourtant à être fidèle à l’islam et à Marianne comme mon amie Leïla; accessoirement voilée.
Outre le fait que cette phrase de Gille Kepel qui m’avait échappée me rende triste : "La colère et l’islam se sont développés partout où la République a échoué." Vous insuffler en moi un véritable vent de colère.
Vous mélangez tout ! et la bibliographie que vous présentez est bien loin de traiter de la réalité des jeunes musulmans de France.
J’aime beaucoup votre "Pendant ce temps" il est drôle…
Vous citez la "Clichy musulmane" et vous abusez de clichés.

Vous dites : "La grande majorité de ces jeunes des cités espère réussir en France, s’inscrit sur les listes électorales, surfe sur Internet, baigne dans la culture mondialisée, développe des "sous-cultures" originales." drôle celle-ci aussi… Et recherchée celle-là : "Ils s’intègrent sans se dissoudre." Elle aurait été très drôle si vous aviez ajouté :… "Sauf tous ceux qui deviennent chimistes"… Mais  vous nous donnez déjà les chiffres des "alarmistes" ça aurait fait un peu beaucoup, avouons-le.

Vous poursuivez:

"Hugues Lagrange résume ces tendances : "La résurgence des pratiques cultuelles et la religiosité augmentent chez les immigrés venus en France avant l’âge de 16 ans et chez les Français descendants d’immigrés, mais pas chez les immigrés arrivés à l’âge adulte."" Okay. Alors on en fait quoi de tous ces gamins ? Sont-ce ces mêmes qui volent des pains au chocolats ?!? Détrompez-vous; Marianne reconnait tous ses enfants, loin d’être ingrats.

"Ces enquêtes ont surpris." j’espère que vous n’espériez pas faire avancer le débat avec ça…
"Jusque récemment, nombre de défenseurs de l’intégration et de la laïcité, des républicains, prédisaient que les nouvelles générations s’éloigneraient de l’islam." et pourquoi diable, faudrait-il que nous nous éloignions de l’islam ? Vous devriez plutôt vous, et ces dits "républicains" vous éloignez de la vision que vous en avez.

"Faute de la trouver à l’école ou au travail, ils cherchent cette identité dans leur culture – et dans l’islam."
Hoho! vous êtes l’exclamation des points Guéant et Zemmour dites-moi ? Qu’est-ce qui vous permet de juger de la non conformité de l’islam et de la culture orientalo-maghrébine avec l’école ou le monde du travail ?
Vous rendez-vous compte de la portée de vos mots ?!

Lagrange (que vous citez beaucoup) ou l’art de manier la chèvre et le choux : oui il y en aurait quand même (toujours selon lui) des bons…. Manier la chèvre et le choux d’accord; mais taper sur les égorgeurs de moutons, tout de même le style Lagrange. Qui d’ailleurs n’a rien d’un Weber; sachez-le mais plutôt d’un réverbère, éteint;  si je puis me permettre.

Lagrange nous dit donc que si les jeunes nouveaux Français (à ce propos, qu’est-ce qu’un nouveau Français ? Y aurait-il une nouvelle définition?…) si ces gens-là donc sont plus religieux c’est parce qu’ils n’ont pas assez accès à la culture européenne à laquelle ils s’opposeraient. Il est vrai que beaucoup trop de quartiers vivent dans une misère culturelle, mais qui n’est qu’un aspect de la misère sociale… Quid de ces jeunes qui réussissent et vivent simplement, tout en vivant leur foi ? Des épiphénomènes ? Épique cette manière de voir les choses. Ma foi est c’est vrai et par définition "personnalisée" mais le fait de manger halal (et aussi souvent casher)qui semble cristalliser votre réflexion; relève encore de mon intimité : c’est mon choix et ça ne regarde que moi.
C’est un fait social qui n’affecte en rien ma vie en société. Que vous observiez cela avec des yeux de sociologue biaisés me blase. Quid encore de ces catholiques ou juifs pratiquants, bouddhistes et non pas moins européens ?

Parfois dire les choses en anglais fait plus classe… "empowerment" n’est-ce pas ? Mais lire ce que dit la littérature anglaise sur le sujet, serait plus sérieux.

Vous continuez :
" si l’islam séduit les jeunes, c’est avant tout pour des raisons économiques, sociales, de discrimination . Les raisons culturelles ? Elles leurs semblent secondaires…"
Mais merde là !! (oui je suis très en colère) les jeunes musulmans de France ne sont pas des arriérés sociaux incultes et forcément pauvres. Ce n’est pas une religion par défaut ! Attention ! Vous n’êtes pas loin de trouver du pétrole là ! Vous n’êtes pas Qatari dites-moi ?

Plus bas (dans l’article…) :
"Certains l’accusent de "racisme culturel", car il sous-entendrait qu’ils sont incapables d’apprendre, de changer et de s’intégrer à la société européenne."
Et pourquoi faudrait-il "changer", hein?

Mais oui bien sûr ! Haha ! le "sexisme", la "place des femmes" !…et la mythologie aussi…
En tant que musulmane affirmée je peux vous assurer que j’ai en dégout toutes les thèses dites salafistes. En tant que jeune parisienne aimant les jupes, je peux vous assurer que je ne suis pas dupe du rôle que l’on donne à toutes ces femmes placardées et qui continuent quand elles sont dans les bureaux d’être reléguées.
Le sexisme n’est pas propre aux banlieues et aux sales barbus, vous savez; il y a partout (et pardon si ce n’est pas très halal ou casher) de gros cochons qui ne balaient pas devant leurs portes; partage des tâches ménagères oblige…

Enfin:
"Ces enquêtes permettent de mieux comprendre ce qui se joue, par exemple, dans l’inquiétante vague de tweets antisémites publiés avec le hashtag "#UnBonJuif" – plusieurs milliers d’utilisateurs – qui a déferlé sur le réseau social à la mi-octobre."
Ah bon ? En quoi ?!
Cette pratique du hashtag est effectivement dangereuse et à dénoncer mais pourquoi ne faites-vous pas un travail sérieux, complet ? le travail de quelqu’un qui connaitrait un tant soit peu ce dont il parle (non je ne parle pas de l’islam; je ne fonde jamais d’espoirs vains) à savoir ce fameux réseau social; formidable miroir de la société (et de sa violence) qui voit défiler malheureusement bon nombre de ce genre de clashs communautaires.
Je me targue d’une timeline irréprochable, et j’ai très vite dénoncé cet hashtag pour le moins douteux. Or il se trouve que je suis une jeune musulmane (!) et plus embêtant pour votre démonstration : il n’y avait pas que des petits maghrébins ou noirs prétendument musulmans (!) qui le tweetaient…
L’antisémitisme, comme l’a redit notre Président est cause nationale est fait bien de l’être. Il n’y a qu’un antisémitisme. Il n’y a pas d’antisémitisme de banlieue; il n’y a qu’une misère sociale, culturelle, religieuse… Réécoutez in extenso le discours et le message de la mère de ce soldat tué par Merah…

Une chose encore; les enquêtes interculturelles ne se limitent pas aux statistiques ethniques. Elles ne se basent encore moins dessus.

Pour vraiment en finir :
"Ces quartiers ne sont pas à feu et à sang, les restaurants et les marchés continuent." ouf merci pour l’info ! je vais pouvoir ouvrir la fenêtre… et vous, franchir votre porte peut-être ?
Cette description n’est pas ce qui vous fera gagner en crédibilité; à mes yeux du moins.

Sur le concept de "population majoritaire"
Je fais bien partie d’une minorité si l’on prend en compte ma confession religieuse; mais dans une France laïque, la confession n’est pas un critère pour définir mon appartenance à la communauté nationale. Je suis donc aussi partie prenante de l’ensemble de la
population; tout comme ces jeunes de banlieues que vous ciblez et qui ont les mêmes aspirations que la majorité des Français.

Vous terminez:
"(…)entre la République et la diversité." La diversité est dans notre République Monsieur, et elle vous salue.

Imen Grabsi.

un jeûne à l’encontre de l’islamophobie ne serait pas de trop; la belle Marianne ne s’en porterait que mieux.

Tariq Ramadan, est libre de penser que l'islamophobie s'est amplifiée sous Sarkozy, n'est-ce pas le CRIF ?, comme dirait Jean-Marie.
Et de comprendre que la laïcité est la garante de l'intégrité des religions et de leurs pratiquants comme de tous ceux qui pratiquent la République, cette religion (la seule obligatoire en France) aucunement incompatible avec les autres religions. 
C'est du bon sens. 

Mais il faut reconnaitre que Tariq Ramadan,lui-même, a sa part de responsabilité dans l'islamophobie ambiante. En effet, laisser croire que la lapidation des femmes est un précepte de l'islam, est criminel, pour peu qu'il le laisse penser. Je ne connais de Tariq Ramadan que ce que le "grand public" entend; je ne me suis pas encore penchée sérieusement sur la pensée profonde de ce ressortissant Suisse ; trop occupée par les intérêts de la France, certainement. Je vais être sincère, je me suis intéressée à la Suisse, mais pourd'autres raisons. Elles concernent nos ressortissants.
Toujours est-il que François Hollande est ferme et très clair sur ce point : pas d'amalgame, pas de fourvoiement de la République. 
La République est notre Trésor National. Elle est une dette humaine. En danger, elle est attaquée de toutes parts. Elle est notre seule protection, par exemple contre les salafistes et contre les haineux d'un front qui ne fait et ne fera que rabaisser celui de ceux qui votent pour lui. Car voter LePen est une double peine. Ce n'est pas un jeu de mot, c'est une réalité. 
LePen ne combattra pas les voyous, comme la démontrer sa récente bévue face à Eva Joly (à-qui-je-dis-encore-merci) 
Ce sont les plus faibles qui sont en danger, c'est tout le peuple qui l'est quand la République n'est pas forte. Or, la République c'est la France.
Nous nous devons de la protéger, n'est-ce pas ?

C'est d'ailleurs pour cela que je suis #AvecHollande. 
Ce billet, ne devrait a priori pas être partisan. Mais je le revendique : je prends le parti de la République.


P.S. : (Pour post scriptum hein.)

Le CRIF est une institution indispensable. Indispensable au vu de l'histoire de la France.
Que LePen et ses sbires attaquent l'islam, aujourd'hui, (souvenez-vous de ce qu'ils faisaient hier... souvenez-vous de la Une de Libé d'hier...) donc que le FN attaque l'islam c'est devenu une habitude. Comme ils vont devoir s'habituer à ce que je les contre. Mais je ne suis pas seule.

Mais que le CRIF le fasse ! Me blesse profondément. Rappelez, je vous en prie, Monsieur le président du CRIF, (en ce qui concerne le prochain Président de la République j'ai bon espoir qu'il le fasse) rappelez, je vous en supplie donc, que votre combat est le nôtre. Nous, les républicains. Nous, le peuple français. Nous, la France riche de toute son Histoire...

Votre institution, Monsieur le président du CRIF, est, à travers cet article de Haaretz, a nouveau politique. Je suis persuadée que cette sortie concerne uniquement notre politique nationale.
Mais je précise, on ne sait jamais, que le conflit entre Israël et les Territoires palestiniens n'est pas un conflit religieux, mais politique.
Que la lutte contre l'antisémitisme, qui n'est pas comme d'apparence (!) euh comme d'habitude, à présenter comme la seule lutte contre les attaques et la haine à l'encontre des Juifs mais comme une lutte contre les attaques, et les haines à l'encontre de tous les sémites (un peu de sémiologie) est une nécessité, une obligation, un honneur.

La lutte contre l'antisémitisme donc, (car on a tendance à se perdre dans toutes ces luttes, quand nous devrions nous unir...) nécessite grandeur d'esprit et dignité et ne mérite pas que l'on décridibilise sa cause en l'insultant.

Une chose aussi, et pas des moindres : c'est un tort que de croire que ceux qui disent à l'État d'Israël qu'il va droit dans le mur (!) sont des antisémites. C'est même une insulte.
Dire que la politique actuelle du gouvernement israélien est une impasse, est au contraire une preuve de respect pour l'Israël d'aujourd'hui, comme pour ses origines.
Paul Krugman, Prix Nobel d'économie, (qui vote Hollande #jdçjdr) eût pu également concourir pour celui de la Paix avec sa contribution au NYTimes, dernièrement (via Charles Enderlin qui lui aussi pourrait concourir tant les vérités partielles sont ennemi de Paix)

Mon but étant à travers ce billet, que l'on clarifie, tous, nos choix.

Pour cette Chose-là, la nôtre : La République, mon choix est clair : ensemble.

Voilà c'est la fin de ce post. 

Celle que l'on attend tous, LA fin; dans ce cas, la paix, ici comme là-bas... comme ailleurs, se construit aujourd'hui. 

Le changement c'est maintenant. Les combats aussi. 
Je m'appelle Imen et ma best <3 c'est Marianne.

Marianne, ma foi et moi ; un ménage épanoui. Merci.

Réponse à l’article de Mme Caroline Fourest paru ici  http://www.huffingtonpost.fr/caroline-fourest/musulman-culte-echec-du-conseil-francais_b_1263984.html?ref=france  ce jour. "l’échec du culte

Un titre comme celui-ci au lendemain du dîner du CRIF est-il jouissif ?

Non Madame Fourest, nous ne sommes pas "un monde compliqué" nous sommes plutôt apaisés. Quelque peu énervés par la malhonnêteté intellectuelle, il est vrai.

Je dis "nous" j’ai la prétention de croire (!) pouvoir parler au nom de la population que vous pointez du doigt. Nous sommes des Français "normaux" qui observont que notre surface habitable va augmenter de 30%, nous n’habitons pas "des chapelles en luttes".

Les mots ont leur importance et notre citoyenneté a pris sens depuis que nos grands et arrières-grands parents ont combattus contre vents et marées sous le drapeau français. On prend, on cherche des interlocuteurs quand on veut discuter avec une personne étrangère. Nous sommes Français ! Et si les gouvernements français ne nous comprennent pas c’est qu’ils font preuve de mauvaise volonté. Nous sommes comme n’importe quel Quidam Français. Qu’il soit croyant ou athée. L’excès de zèle dans la "bonne communication" ; de la "volonté de communication" est ici aussi, dangereux…

Votre analyse aurait dû vous mener à découvrir, voire comprendre, que la logique des Français de confession musulmane est différente de celle des Français de confession juive qui se reconnaîtraient dans une institution tel que le CRIF. Institution qui a sa légitimité, son importance, sa nécessité au vu de l’Histoire. Française notamment… Mais au vu de l’Histoire, Française toujours, la laïcité que nous chérissons tellement est malmenée quand les hommes et femmes de l’État s’y pressent. Il y a, ici aussi, un échec Madame, mais ceci est une autre Histoire…

Le Conseil Représentatif des Institutions juives de France, n’est pas une institution laïque. De plus, c’est une institution hautement politique. La comparaison hypocrite avec le CFCM est sous entendue depuis même la création de ce dernier. Je ne la crée pas ici.

Le CFCM n’a de pâle copie du CRIF que le CF. Jamais politiquement il n’a été question d’en faire un égal qui aurait d’ailleurs pu, dû, interagir et échanger sans intervention de l’État avec son semblable. S’il avait fallu un parrain au CFCM, il eût été bon de le trouver au sein du directoire du CRIF et non en la personne d’un Ministre de l’Intérieur Français.

Mais surtout, la "communauté musulmane" n’en a pas besoin. Ce n’est pas une reconnaissance de ce culte comme ayant sa place en France. C’est une nouvelle stigmatisation déguisée si on s’acharne à lui conférer un quelconque statut politique : l’Islam est, qu’on se le dise, n’en déplaise à M. Guéant et à ses acolytes, une composante importante de la richesse culturelle française au même titre que la tradition judéo-chrétienne, que l’Islam revendique par ailleurs.

Le CFCM doit rester (devenir) une instance culturelle majeure au même titre que d’autres conseils, associations, cultuels. Sa place n’est pas dans le débat politique; car je me répète ce n’est pas une élévation, une reconnaissance, mais une manière habile de nier au peuple de France, accessoirement musulman, son droit de citoyen. Le droit de Cité n’a besoin d’aucun porte-parole. Les musulmans, Madame Fourest ne font pas que des prêches (et il n’y aurait là rien de blâmable n’est-ce-pas partant du principe que tout extrémiste intégriste s’exclue de lui-même du corps musulman, comme on admet que les extrémistes politiques s’excluent d’eux-mêmes du jeu de la République; L’Islam étant une religion d’équilibre (vous aurez certainement du mal à l’admettre mais vous qui écrivez beaucoup dessus, je vous conjure de l’étudier plus sérieusement) (!) ils revendiquent donc, ces Français musulmans leur droit à être traités comme n’importe quel autre citoyen. Ceci n’est pas une envie à l’anonymat et encore moins un devoir d’oubli, d’effacement. Il y a un juste milieu facile à trouver quand on le cherche vraiment.

À l’image de la chrétienté française, le culte musulman en France n’a pas besoin de ce genre d’institution.

L’Islam a beau être la plus jeune des trois religions monothéistes, elle se fait très bien à l’idée malgré ce qu’on voudrait lui affubler comme tare (vous écrivez, j’écris nous avons des imaginaires…), de la séparation des pouvoirs et de la laïcité. L’islam n’est définitivement pas du cercle politique. Ne faîtes pas le jeu des dirigeants politiques autoritaires des pays de tradition musulmane que vous semblez par ailleurs dénoncer.

L’homme est politique. Il peut être également musulman ce n’est pas incompatible, mais le musulman ne se doit pas d’être politique. Les revendications des Musulmans Français (lieux de cultes décents…) sont des revendications purement citoyennes. Pas besoin, dans une démocratie en bonne santé de passer par un quelconque interlocuteur n’est-ce pas ? Le citoyen doit être proche des institutions de la RÉPUBLIQUE, seules interlocutrices dignes.

Ce CFCM là me fait penser à un avocat qu’on aurait commis d’office à une personne que l’on accable de maux qui ne sont pas les siens. Avocat qui n’aurait évidemment pas les moyens de défendre qui que ce soit. "Défendre". Qui de quoi ? quoi de qui ? Certainement pas les confessions que la laïcité protège, dont les institutions républicaines sont garantes en tant qu’elles reflètent l’intégrité des personnes, n’est-ce pas ?

Mais vous êtes de celles et ceux qui jugez l’Islam nécessairement condamné, gangréné, incapable de penser par lui même. Les Français Musulmans pensent comme des Français, entendez-le. Pas comme des Marocains ou des Algériens, comme vous le laissez sous-entendre.

Cet extrait, qui se voulait peut-être un peu moqueur, fini de décridibiliser votre analyse : "Après huit ans de vie commune au sein du CFCM, ils n’ont pas le même point de vue : ni sur l’avant ni sur l’après-printemps, ni sur le principe d’étourdir une bête avant l’abattage rituel (…),"

Ces deux assertions n’ont strictement rien à faire l’une placée à côté de l’autre. Elles n’ont aucun lien. Encore une fois le CFCM ne doit pas être un organe politique Madame l’experte ès "Islam politique" : une aberration.

Quant à votre : "l’ouverture à la modernité", comme je le dis à un certain ministre qui aurait du écouter M. Chevènement, c’est-à-dire à la fois démissionner et la fermer, sachez Madame, que les "pays du printemps" comme vous dites(vous faîtes aussi dans le marketing ?), et leurs peuples, ne vous ont pas attendu pour s’ouvrir à la modernité. Les Lumières Françaises y auraient vu une lueur après le long tunnel qu’aurait traversé l’Europe (mais on ne l’y reprendrait plus…) un temps.

De grâce, ne faîtes pas, comme Madame LePen, du Qatar le nouveau dealer des banlieues qui au passage n’ont pas besoin d’être "arrosées" elles ne sont pas asséchées et comme toutes les campagnes de France, sont pleines de vie. Car je pourrais vous répondre que le business n’aime pas le vide : l’État a lui oublié d’investir dans ce qui lui apporterait directement : sa jeunesse dorée (jaune, beure, noire; coloriée disons comme le drapeau…) Mais je vous dirais plutôt de faire attention à ne pas transformer un épiphénomène grossi par les médias en une généralité (ça pourrait resservir en d’autres occasions, car c’est malheureusement très "tendance"…)

Enfin la "morale" de votre fabliau (Moyen-Âge de la pensée oblige) est en totale contradiction avec ce que vous avez, par avant, affirmé et défendu.

"Compliqué" d’écrire ?

 

J’espère que vous lirez ce commentaire. C’est important, non pas seulement pour la qualité de vos travaux, mais aussi pour celle du débat que vous nourrissez. Il fallait que je mette mon grain de sel, Madame ; je manquais de m’étouffer.

 

Marianne, ma foi et moi ; un ménage épanoui. Merci.

 

Imen Grabsi, Française, Musulmane (!)

Amoureuse libre de la République.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.